Vous devez activer JavaScript dans votre navigateur pour pouvoir utiliser les services du site Bienvenue sur le site dédié à la randonnée et à la découverte de nos sentiers

L’Etat se désengage de plus en plus de la...

jeudi 19 septembre 2013
popularité
12%

L’Etat se désengage de plus en plus de la protection des grands prédateurs au profit des éleveurs et des chasseurs qui diabolisent le loup.

Mais le loup en France est une espèce protégée par la convention de Berne et nous ne pouvons pas laisser faire sans rien dire parce-que comme le dit un adage bien connu « QUI NE DIT RIEN CONSENT ».

Il est urgent d’organiser une grande manifestation dans toutes les grandes villes de France sinon demain IL SERA TROP TARD.

Aujourd’hui, le ministère de l’écologie autorise les chasseurs à abattre les loups qu’ils croiseront sur leur chemin lors des battues aux cerfs ou aux sangliers et tout cela sans aucun contrôle.

Mais combien de loups seront tués durant cette guerre menée contre l’écologie ? Deux, dix ou cent ? Personne ne le sera puisqu’il n’y aura aucun contrôle.

Cet état de fait nous inquiète car on sait très bien que le problème des éleveurs n’est pas seulement lié au loup mais au libre marché et il n’est pas à nous de trouver des solutions pour rendre leurs entreprises compétitive.

En revanche, nous pouvons dire en tant que contribuable qui participe par ses impôts aux nombreuses primes et subventions accordées aux éleveurs, aux agriculteurs et aux fédérations de chasseurs que nous avons le droit de dire que nous ne sommes pas DUPES.

Actuellement, des voix s’élèvent dans notre pays pour demander l’éradication totale du loup et cela a commencé début 2013 en votant l’exclusion du loup dans le parc national des Cévennes qui je le rappelle est un territoire réservé à la protection de la bio diversité.

Mais qui sont ces voix qui diabolisent tant le loup en France ? Est-ce que se sont des bergers, des élus, des agents de l’Oncfs, de l’Onf ou des citoyens effrayés par ce loup qui a hanté leurs cauchemars d’enfant ?

Non, en réalité ce sont avant tout des chasseurs pour qui le loup est un réel concurrent parce qu’il est le garant d’un bon équilibre et d’une bonne santé pour la faune sauvage. A la différence de ces derniers, il ne prélève que ce dont il a besoin grâce à ses sens très développés qui lui permettent de repérer une bête blessée ou malade. Cette sélection tout à fait naturelle permet notamment aux ondulés d’hériter du meilleur patrimoine génétique de l’espèce et d’éviter ainsi la propagation des épidémies pouvant être lourde de conséquence pour la faune sauvage.

Il a quelques années les chasseurs n’ont pas imaginé qu’en introduisant et en réintroduisant du gibier d’élevage sur les territoires où le loup avait disparu, ils faciliteraient bien au contraire son grand retour. Un grand retour qui se confirme depuis plus de vingts ans et qui ne s’arrêtera pas aux massifs montagneux, le loup s’installera sur toutes les zones ou le gibier est en surpopulation afin de procéder à une régulation naturelle.
Mais les chasseurs ne voient pas ce retour d’un très bon œil. Selon eux, le loup modifie le comportement du gibier. En effet, là où le super prédateur est présent, les ondulés se montre plus vigilant et plus discret qu’avant. Cela ne facilite pas les choses pour les fédération de chasseurs car pour les adeptes de la chasse accepter le loup c’est accepter une réorganisation des techniques de chasse.

Le loup est diabolisé en France pour de multiples raisons et les arguments développés plus haut ont pour but de montrer que les chasseurs n’ont pas un rôle de régulateur comme on le dit communément. Ne perdons pas de vue que les chasseurs sont aussi dans la vie de tous les jours des bergers, des éleveurs, des agriculteurs, des élus, des politique aussi bien de gauche que de droite mais aussi des agents de l’administration qui défendent leur passion pour la chasse.

Réagissons maintenant pour sauver le loup et les grands prédateurs de notre pays.

Demandons aux associations d’organiser une grande manifestation sinon demain il sera trop tard.
SUR FB Stop aux tirs sur les loups






Visites

40 aujourd'hui
35 hier
245729 depuis le début
4 visiteurs actuellement connectés