Comment utiliser correctement les pastilles chlorées

ou comment ne pas mourire idiot(te)
lundi 4 avril 2011
popularité
12%
0 vote

Les capsules chlorées ne détruisent que certains
protozoaires contenus dans l’eau.
Elles ne sont pas efficaces contre les
protozoaires cryptosporidium
résistants au chlore, les produits
chimiques et les métaux lourds.
L’eau de ruissellement de nos champs,
de pâtures ou toutes autres petits
ruisseaux et sources non certifiées
peuvent contenir pesticides ou polluants.

JPEG - 12 ko
Il est claire que la purification de l’eau avec cette méthode ne s’applique que lors de trekking
et demande à s’interroger aux sujets des enfants ou des femmes enceinte.
On préférera toujours un ravitaillement en eau certifiée propre à la consommation,
l’usage du chlore en altitude ou loin de points d’eau se fera en respectant quelques règles.
Le rayonnement solaire intense en altitude détruit les bactéries et virus nuisibles,
dès lors on préférera toujours les points d’eau en altitude.
L’eau doit être recueillie à l’origine de sa source ou au plus près,
éloigner des zones d’alpages pour éviter toutes contaminations par des bactéries fécales.
Inspecter les alentours à la recherche de carcasses d’animaux afin d’éviter le prélèvement en avale,
éviter aussi les eaux stagnantes des bords infestés de moustiques.
Vérifier toujours la date de péremption des capsules, si l’eau est extrêmement froide, alcaline ou pleine de matières organiques cela peut réduire l’efficacité.
Suivrez à la lettre les temps de traitements et de dosage prescrit dans la notice.
JPEG - 4.1 ko
Le filtrage de l’eau avant la désinfection vous protégera davantage, mais le matériels à utiliser est très encombrant,
il existe toutefois des mini filtres à intercaler entre le tuileaux des sources portatives.
A défaut de pastille de chlores faites bouillir l’eau pendant au moins une minute,
la chaleur est la méthode de purification d’eau la plus efficace.
Si il n’est pas possible d’utiliser une méthode de purification d’eau et à défaut de source certifiée, ne prenez pas de risques.
Les infections due à une eau impropre, l’absorption des métaux, de pesticide ne se ressentent pas immédiatement.
C’est pourquoi cette pratique reste exceptionnelle.
Elle n’a pas lieu d’être lorsqu’il est possible de se ravitailler facilement en eau.
Même les points de source sur les cartes IGN (représentés par la forme d’une gouttelette) ne sont pas un gage de sa qualités,
seul un contrôle certifier par un laboratoire fait foi.
En randonnée sur notre territoire il est inutile d’utiliser des pastilles chlorées,
même lors de camp de survie et il est idiot d’en faire une démonstration
(voir article pdf et photos).

Petit truc, l’eau de javel à usage ménager (à 4 ou 5 % d’hypochlorite de sodium) est efficace.
Ajoutez deux gouttes (0,1 ml) d’eau de javel à usage ménager pour un litre d’eau,

agitez et laissez reposer pendant 30 minutes.
Si vous ne vous sentez pas bien peu après avoir bu
l’eau d’une source en pleine nature, signalez-le à votre médecin.
Ces propos sont le fruit d’expériences personnelles,
ils n’engagent aucune responsabilité d’auteur a vous d’en déterminer la pertinence.
Photo pollution à ATH septembre 2007

Photo pollution métaux lourds



Documents joints

Hainaut - Pollution, Métaux, Sol, Ouest, (...)
LES EFFETS DES MÉTAUX LOURDS SUR L'ENVIRONNEMENT
Pesticides Pollutioneau

Portfolio

JPEG - 970.7 ko JPEG - 1 Mo JPEG - 988.9 ko JPEG - 873.5 ko

Commentaires

Dernière mise à jour

lundi 6 août 2018

Publication

163 Articles
65 Albums photo
Aucune brève
Aucun site
618 Auteurs

Visites

46 aujourd’hui
113 hier
275136 depuis le début
5 visiteurs actuellement connectés